L’album du groupe anglais a été élu pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès américain, devenant un enregistrement culturellement significatif.

Alors que Pink Floyd célèbre cette année les quarante ans de son album emblématique « The Dark Side of the Moon », paru en mars 1973, le groupe intègre grâce à ce dernier la Bibliothèque du Congrès américain, qui sélectionne chaque année par vote les 25 enregistrements les plus significatifs « culturellement » et « historiquement » parlant, à partir d’une liste établie en 2000. L’album y sera donc conservé pour une durée indéterminée et fait désormais officiellement partie du patrimoine culturel américain.

La désignation de cet album confirme à Pink Floyd l’intérêt de son récent procès remporté contre sa maison de disques EMI. Le groupe l’accusait d’avoir commercialisé à l’unité des chansons issues de certains de ses albums, telles que « Money » ou « Another Brick in the Wall ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s