Ark Nova, la salle de concert gonflable

L’artiste contemporain Anish Kapoor a collaboré avec l’architecte Arata Isozaki pour la création de cette incroyable salle de concert inaugurée pour le Lucerne Festival.

Cette salle de concert à une capacité de 500 personnes et peut être gonflée en deux heures permettant une utilisation nomade.
Sa première installation s’est déroulée lors du Lucerne Festival qui accueille le public dans les zones sinistrées au Japon.

Cette salle de concert originale est la première de son genre. Elle se gonfle en seulement deux heures, et elle peut accueillir 500 personnes. Elle a la caractéristique d’être une structure portative une fois dégonflée. Si l’expérience est concluante au Lucerne Festival en Suisse, on pourrait très rapidement retrouver cette salle de concert dans de nombreux autres festivals, à la place des chapiteaux habituels.

Reste à savoir si elle supportera les pogos des concerts de Hard, Heavy,Punk etc !

 

 

Publicités

Droit dans le Soleil : explication de texte

Nous sommes le Lundi 30 Septembre 2013, le single « Droit dans le soleil » est (enfin!) en ligne, dévoilée par une vidéo minimaliste où l’on peut voir Bertrand Cantat et Pascal Humbert servir cette première chanson, qui promet un album magnifique.

Bertrand était au studio Vega de Carpentras pour enregistrer l’album de Détroit, car c’est ce n’est pas en son nom propre que Bertrand Cantat revient mais bel et bien avec un groupe.

Force est de constater que ce premier single dévoilé « Droit dans le Soleil » est reçu par un nombre certains de journalistes comme un « message » (« Cantat regrette mais ne s’excuse pas pour autant » et j’en passe), non, pour la plupart ils ne sont pas aptes à écouter sans tout mélanger, ça devient horripilant tout simplement et ça me rassure sur le fait que la plupart des mecs qui prétendent être « critique rock » survolent les sillons sans prêter la moindre attention au fond et à la forme, étant déjà empreints d’a-priori détestables, et ce, quel que soit l’artiste (à part bien entendu pour la variété qui ose s’estampiller Rock et que l’on nous assène à coups de clips diffusés 15 fois/jour, voire à coups d’articles « double page » ou « couv »

Messieurs, un auteur, un bon auteur, un très bon auteur comme l’est Bertrand Cantat ça écrit, c’est du vécu qu’on couche sur le papier, en cherchant la figure de style, l’oxymore, la métaphore qui retranscrira le plus précisément possible l’intention première du texte et je trouve que l’ex leader de Noir Désir a un sacré courage en dévoilant un premier titre à poil. Et de quoi voulez-vous qu’il parle ???? De la recette d’un gigot aux flageolets, d’une vie qui va bien ? Arrêtez vos conneries, ouvrez vos oreilles et surtout, tentez de comprendre le texte, faites-le au moins croire…

Un sacré courage donc car c’est sans artifice aucun que « Droit dans le Soleil » est livré par Barclay. Ce titre co-écrit au Liban avec le metteur en scène Wajdi Mouawad (Album « Choeurs » dans la « trilogie des Femmes ») et composé avec Pascal Humbert (un ami de longue date des ND puisqu’il avait produit le premier 6 titres de ND, officiait donc avec Théo Hakola au sein de Passion Fodder, et de Sixteen Horsepower, groupe avec qui il avait reprit Fire Spirit de Gun Club, entre autres).

Gagnants Perdants & la cover de « le temps des cerises » étaient sortis en ligne en 2008, enregistrés par Noir Désir et avaient démontrés, vu le nombre de téléchargements sur le site officiel, que le public était toujours au rendez-vous. Ce be sera plus jamais avec Noir Désir,on le sait, alors apprécions le retour d’un des plus grands auteurs que l’hexagone compte en catalogue.

On voit donc un Bertrand arborant une barbe de 3 jours, grisonnante à souhait, on sent qu’il chante ce titre avec des images plein la tête, comment faire autrement ? Bertrand Cantat assume ses textes, celui-ci pour commencer, et le chante accompagné d’une gratte nylon et de la contrebasse de P.Humbert, au cœur d’un jardin. L’essentiel est là.

Ce titre minimaliste au possible dévoile un texte superbe, à lire entre les lignes et à savourer comme on savourait les sorties de Noir Désir, car Bertrand était incontestablement l’âme de ce groupe qui mit fin à ses activités il y a 10 ans et son timbre de voix, comme ses écrits font partie de la mémoire collective, perso,il me faut 2 secondes pour déceler sa voix dans un mix, quel qu’il soit.

J’ai adoré tout simplement, pas en fan de base qui dirait « amen » à tout ce que fait Cantat, je le jure, je n’ai jamais acheté un album de Amadou et Mariam, mais en tant qu’ (humble) auteur passionné d’écriture, de musique et admiratif du virage que Bertrand a osé prendre, à poil je disais et c’est bien ça, offert en pâture aux critiques et s’attendant très sûrement à lire des papiers ne le soutenant pas forcément dans sa démarche, mais il l’a fait et de façon impériale, franche, sincère au possible, au cœur de la cible.

Ci-dessous la vidéo dévoilée aujourd’hui sur tous les espaces entoilés, ainsi que les paroles pour ceux qui n’arriveraient pas à écouter mais feraient l’effort de lire. J’attends maintenant la sortie de « Horizons », l’album de 10 titres qui mettra les points sur les « i », j’ose l’espérer en tous les cas.

Tous les jours, on retourne la scène

Juste fauve au milieu de l’arène

On ne renonce pas, on essaie

De regarder droit dans le soleil.

 

Et ton cœur au labo de lumière

Quand l’amour revient à la poussière

On ne se console pas, on essaie

De regarder droit dans le soleil

 

A la croisée des âmes sans sommeil

L’’enfer est mien autant que le ciel

On t’avait dit que tout se paie

Regarde bien droit dans le soleil

 

Tourne, tourne la terre

Tout se dissout dans la lumière

L’acier et les ombres qui marchent à tes côtés

 

Dans le parfum des nuits sans pareil

Et l’éclat des corps qui s’émerveillent

Ses lèvres avaient un gout de miel

On regardait droit dans le soleil

 

Les serments se dispersent dans l’air

Et les mots qui retombent à l’envers

On ne sait plus comment ça s’épèle,

Regarder droit dans le soleil

 

Tourne, tourne la terre

Tout se dissout dans la lumière

L’acier et les ombres qui marchent à tes côtés

 

Assiégé par le chant des sirènes

Sentinelle au milieu de la plaine

Le tranchant de l’œil en éveil 

Pour regarder droit  dans le soleil

(B.Cantat /Wajdi Mouawad/ P.Humbert)

Bravo Monsieur Cantat, vous êtes de ceux qui seront à jamais sur les mêmes étagères que les Ferré,Brel,Gainsbourg,Bashung, en gros tous ceux qui ont compté,comptent encore et compteront de façon intemporelle, et merci, un immense merci, vous manquiez terriblement à la scène rock hexagonale, vivement la tournée qui suivra la sortie de l’album, je serai au premier rang, une mauvaise habitude que je prends plaisir à ne surtout pas perdre.

Walther

SÉBASTIEN TELLIER PROPOSE UN CLIP INTERACTIF POUR « L’AMOUR NAISSANT »

Le gourou bleu, reconverti en sobre virtuose pour son nouveau disque, donne vie à son premier single.

Ce qu’on aime chez Sébastien Tellier, c’est autant sa musique que le délire qu’il crée le plus souvent pour l’envelopper d’une véritable sur-couche visuelle et artistique. Rappelez-vous de la récente épopée My God Is Blue : vous avez augmenté le prix de l’action Pépito durant cette période chamanique de monsieur Tellier, avouez-le !

Ce coup-ci, il revient conter fleurette à notre oreille musicale avec la plus grande sobriété possible. Et ce clip est à l’image du nouveau Tellier, et de son nouvel albumConfection : dépouillé à souhait. Grâce à votre barre s’espace, vous pourrez changer les angles de vue de cette vidéo d’une élégance folle, dans laquelle on aperçoit l’actrice française Anna Mouglalis. Après, on n’a peut-être pas tout saisi, mais si il y a une touche secrète qui fait danser, sauter ou voler les protagonistes au lieu de les voir courir inlassablement, on veut bien savoir laquelle.

Le clip interactif se teste sur le site de Sébastien Tellier. Ci-dessous, la vidéo non-interactive, sortie quelques jours plus tôt :

LES DAFT PUNK REMIXENT FRANZ FERDINAND…

Franz Ferdinand surferait-il sur l’engouement Daft Punk ? Le groupe, qui sort un album ces jours-ci (besoin de promo ? L’album est pourtant bon) en profite pour ressortir un ancien remix des Daft Punk. Un petit coup de synthé, quelques beats et le tour est joué. Il faut donc se demander si ça valait vraiment le coup de le ressortir. Dans le doute, Take me Out remixé par Daft Punk en écoute, avec ce lien

Entre nous,je trouve que c’est une pure daube…

 

LA FASCINANTE LETTRE DE STEVE ALBINI À NIRVANA RÉVÉLÉE

La déclaration d’intention du producteur de l’ultime album du trio, écrite il y a 20 ans est, comment dire… radicale.

Imaginez un peu la scène. Vous vous appelez Kanye West, et vous souhaitez bosser avec un producteur reconnu pour ses talents en la matière pour votre nouvel album, sans que le type en question soit une légende. Vous le contactez, et il vous renvoie un mail disant « ouais, pourquoi pas, mais t’as intérêt à ne pas te dégonfler devant ton label et à faire dans le commercial, sinon ça ne m’intéresse pas ». On peut imaginer que vous, tout célèbre que vous êtes, prenez un peu ce type pour un fou, ou en tout cas pour un type extrêmement culotté.

C’est probablement ce qui a plu à Nirvana lorsqu’ils ont reçu une lettre de Steve Albini, producteur archi-célèbre (à cette époque-là, pas tant que ça), qui répond à une conversation informelle entre lui et Kurt Cobain quelques jours plus tôt.

Cette lettre, incluse dans chaque copie de l’édition limitée d’In Utero (vous savez, la réédition des 20 ans), vous pouvez la consulter ci-dessous. Il faut comprendre l’anglais, mais en gros, Albini se paie le luxe de donner un demi-ultimatum aux auteurs de Nevermind, devenus de véritables super-stars à cette époque.

Quelques paragraphes de la première page, notamment, sont édifiants :

« Je pense que la meilleure chose que vous puissiez faire à ce moment-là de votre carrière est de pondre un disque en deux jours, de grande qualité mais avec une production minimale et sans aucune interférence avec les crétins de la bureaucratie. Si c’est ce que vous voulez faire, je serais ravi de travailler avec vous. Si, au contraire, vous pensez vous trouver en position de devoir satisfaire les désirs de votre label, pour qu’ils puissent mette leur nez dans l’enregistrement afin de le « polir », […] alors c’est bien dommage pour vous et je ne veux pas prendre part à ça ».

Le reste de la lettre est de la même trempe (« je demande à être payé comme un plombier, je fais le boulot et vous me donnez ce que vous pensez être le bon prix »), et se finit par une photo de Steve Albini, assis contre un mur, avec les chaussures qui brûlent. On note aussi une magistrale phrase de conclusion : « si un album prend plus d’une semaine à être produit, quelqu’un foire son coup ».

On connaît la suite de la légende, le producteur travaillera bien sur In Utero, avec l’excellent résultat que l’on connaît, écrivant ainsi une page de l’Histoire du rock.

Ci-dessous, les pages en question :

Source : Green Room Session ( da website)

Détroit où les nouveaux horizons de B.Cantat et P.Humbert

Détroit où les nouveaux horizons de B.Cantat et P.Humbert

Bertrand Cantat n’a jamais totalement disparu de la scène musicale depuis la séparation de Noir Désir

Il a enregistré de nombreux duos avec plusieurs groupes et artistes -(on l’a vu notamment à Bègles avec Eiffel sur « à tout moment la rue » mais aussi sur une cover de Iggy Pop (et j’en passe) pour sa toute 1ere ré-apparition sur scène

ainsi qu’avec Amadou et Mariam aux Eurcokéennes 2012

et bien entendu avec Shaka Ponk où tout Bercy pour ne citer qu’une date à saluer la prestation du chanteur accompagné de son grand ami et bassiste Pascal Humbert) après avoir vu le chanteur dans le clip « palabra mi amor » extrait du dernier album de Shaka Ponk dont l’ex leader de ND est tombé amoureux lors d un live bordelais si je ne m’abuse.

Fra (Shaka Ponk) et Bertrand lors du concert au POB en début d’année 2013

Il s’apprête désormais à publier un album solo, son premier album « solo » à savoir que c’est sous le nom de « Détroit » que la formation Bertrand Cantat/Pascal Humbert (bassiste et ex membre de Passion Fodder avec Thé Hakola et Sixteen Horsepower) apparaît., l’artiste ayant toujours eu cette notion de « groupe » quoi qu’il en soit.

Cet album dont la rumeur annonçait la sortie en Février 2013 sera dispo en définitive au mois de Novembre 2013, un premier single extrait de « Horizons » paraîtra le 30 Septembre 2013.

Lors d’une interview accordée au quotidien Libération, le chanteur a évoqué son travail pour « Horizons » : « Le questionnement est excellent dans une créativité. Jusqu’à un certain point. Jusqu’à ce que le questionnement soit paralysant. C’est-à-dire que la spontanéité n’est pas évidente à trouver par rapport à l’évidence et la bêtise du commentaire à venir. »

A titre personnel, J’espère que les journaleux sauront écouter cet album sans remettre le couvert sur un passé que l’on connait et qui a déjà très largement porté préjudice à l’artiste. Car c’est un artiste que nous allons (re)découvrir avec ce nouvel opus, le défi d’écriture a du être gigantesque justement vu les « circonstances « et je m’attend à une perle en grand assidu de cet auteur,jamais égalé en écriture dans le rock « made in France ». Le public lui, sera positivement là, c’est à n’en point douter, le public ne se trompe jamais,lui.

L’album « Choeurs » ,un album de 17 chansons témoignant de son travail aux choeurs dans « La Trilogie des Femmes » de Sophocle et mis en scène par Wajdi Mouawad dévoilait un Bertrand Cantat au pic de son intensité, dans un environnement musical alliant rock sauvage et mélopées orientales.

Bertrand – « Choeurs »

L’ex leader de Noir Désir a franchi le pas avec cet album solo qui devrait,je l’espère en tous les cas, porter Détroit sur les plus belles scènes de France et de Navarre. Où que ce soit, je serai au devant de la scène le jour où, un artiste de cet acabit c’est toujours un pur bonheur, à bientôt alors Bertrand, je t’ai découvert en 1987, je t’ai suivi avec Noir Désir sur plus de 50 dates, ayant la chance d’ouvrir pour Noir Désir même en 93 et 94 sur 4 concerts (avec Café Bertrand) et je trépigne d’impatience d’ajouter quelques sillons supplémentaires à ma collection !

Good Luck et que les vents te portent sur des horizons bien mérités

Walther