« 130 Millions #euromillions vendredi soir, si je gagne je produis les 200 meilleurs groupes du circuit indépendant français et ils ancreront tous dans l’histoire, de gré ou de force, comme le font les majors qui achètent toute la diff presse,radio et tv. Puisque après tout, on n’achète plus ce qu’on entend et ce qu’on aime le plus, mais bel et bien ce qui se voit le plus, va comprendre, des yeux à la place des oreilles,l’homme a muté ma pauvre Lucette… avant il bougeait son cul pour toujours découvrir, trouver mieux, voir ses amis,maintenant il bouffe de la merde parce qu’on lui amène à la maison, entre deux pubs et il parle à un ami virtuel qui lui aussi écoute peut-être de la daube. T’as vu comment on arrive de « si je gagne au loto » à la télé-réalité 😉 ? Même si tout n’est pas à jeter je suis d’accord, il y a eu de beaux décors parfois »

Publicités

Le numéro 1178 de “Charlie Hebdo”, le premier depuis la tuerie du mercredi 7 septembre, tiré exceptionnellemnt à 5 millions d’exemplaires a littéralement été pris d’assaut dans tous les points de vente en France. Reportage dans une librairie du quartier Bastille.

11h30, les clients de succèdent dans la librairie de Ruben, à quelques pas de la place de la Bastille à Paris. “Il vous en reste ?”, demande une cliente. “J’imagine que vous avez été dévalisé”, demande une autre.“Vous avez pu m’en garder un”, s’essaye désespéramment un retraité. L’objet de convoitise de ce mercredi matin, c’est le nouveau numéro deCharlie Hebdo, le premier au lendemain de la tuerie qui a coûté la vie à douze personnes, au siège de l’hebdomadaire satirique.

“C’est du jamais vu !”

A ses clients, habitués ou non, Ruben se résigne à répondre la même chose : “Je suis désole, on a été dévalisés dès l’ouverture du magasin. Mais revenez vendredi, je vais faire une demande pour 300 exemplaires.” Ruben ouvre habituellement à 7h, chaque matin. S’attendant à une affluence particulière, il avait pour l’occasion, avancé la levée de son rideau de dix minutes. Mais il n’était pas le seul à avoir eu cette idée. A 6h50, ils étaient déjà 15 à faire la queue à l’extérieur. “Je n’ai jamais vu ça de ma vie. Il y avait même une caméra de la télévision italienne qui a fait le déplacement. Les gens demandaient plusieurs exemplaires”. Ruben a décidé de les vendre un par un. Premièrement car il n’en a réservé aucun, “c’est trop compliqué vue la demande ce matin”, explique-t-il. Deuxièmement car il craint que les gens n’en achètent plusieurs pour les revendre sur Internet.

A cette heure avancée de la matinée, les clients repartent pour la plupart bredouille. En effet, outre Charlie Hebdo (dont la centaine d’exemplaires a disparu en quelques minutes), le Canard Enchaîné (“Et du Canard, vous en avez encore ?” a-t-on pu entendre) et Libération ont également rapidement disparu des étals de Ruben. A la mi-matinée, une redistribution d’exemplaires du Figaro et de Libération a été organisée exceptionnellement. Philippe, inspecteur des ventes, avec une quinzaine d’exemplaires de Libération sous le coude témoigne : “Les gens sont agressifs, ils ne comprennent pas la rupture de stock”. A 10h, selon l’AFP, il n’y avait plus un seul exemplaire de Charlie Hebdo en vente en France, malgré un tirage exceptionnel de 5 millions d’exemplaires.

“On a vu plein de nouveaux clients franchir la porte”

Fataliste Ruben observe tout de même que c’est une bonne chose pour son métier. “On a vu plein de nouveaux clients franchir la porte, raconte-t-il. Mais je suis triste de dire aux fidèles qu’ils devront revenir de très bonne heure vendredi. D’ailleurs, à mon avis, ça sera la même galère.”Une cliente, déçue mais philosophe l’apostrophe : “Je n’ai plus qu’à mettre mon réveil !” Elle est tout de même repartie avec trois quotidiens et un hebdomadaire sous le bras.

par

Source Les Inrocks

Babyshambles : l’album en avant première

Le groupe de Pete Doherty publiera bientôt son nouvel album. Une version en streaming sera dévoilée en avant première.

Alors que  »Sequel To The Prequel », le nouvel album des Babyshambles, est attendu pour le 2 septembre, le groupe s’apprête à le dévoiler en avant première une semaine avant sa date de sortie officielle. Mercredi 28 septembre, il sera donc possible d’écouter l’intégralité de l’album en streaming via le site du magazine anglais NME.

Lors d’une interview accordée au magazine anglais NME en juillet, Peter Doherty a donné des détails sur la genèse de « Sequel To The Prequel » : « J’ai juste pensé, ‘Merde. Qu’est-ce que j’ai fait ? Pourquoi je n’ai pas rassemblé tout ça ? Nous devons sortir ces nouveaux morceaux ensemble, nous devons jouer. J’ai débordé d’énergie avec tout ça. » Plus tôt, au même magazine, Pete Doherty avait affirmé : « Je ne veux pas que le disque soit à moitié raté, je veux me réveiller là et faire un tabac. Les Babyshambles ne sont pas de retour : ce groupe a toujours été là. » Musicactu

 

Liste des titres de « Sequel To The Prequel » :
1. « Fireman »
2. « Nothing Comes To Nothing »
3. « New Pai' »
4. « Farmer’s Daughter »
5. « Fall From Grace »
6.- « Maybeline »
7. « Sequel To The Prequel »
8. « Dr. No »
9. « Penguins »
10. « Picture Me In A Hospital »
11. « Seven Shades Of Nothing »
12. « Minefield »

« L’enfant terrible du rock anglais revient à ses premières amours ! Il y a tout juste un an, Pete Doherty se lançait un nouveau défi en tenant le rôle principal de l’adaptation cinématographique du roman d’Alfred de Musset « Confession d’un enfant du siècle », réalisée par Sylvie Verheyde. Remarquée par la critique, sa prestation aux côtés de Charlotte Gainsbourg l’aura emmené jusqu’au tapis rouge du festival de Cannes, où le film concourrait dans la catégorie Un Certain Regard. Galvanisé par cette expérience artistique, le musicien retrouvait alors sa créativité et ses acolytes de Babyshambles pour enregistrer un nouvel opus. 

Les fans auront donc dû patienter six ans avant de découvrir le successeur de « Shotter’s Nation », certifié disque d’or en France en 2007 tout comme le premier album solo de Pete Doherty deux ans plus tard. Sous la houlette de l’iconique Stephen Street, dont la liste de collaborateurs comprend des noms de prestige comme Blur, The Smith, Kaiser Chiefs ou The Cranberries, le quatuor britannique a enregistré douze pistes éclectiques, où la puissance mélodique des interprètes de « Delivery » n’a rien perdu de sa superbe. « Je ne veux pas faire les choses à moitié, je veux me relever et vraiment tout défoncer. Les Babyshambles ne sont pas de retour : ils ont toujours été là » confiait l’ex-leader des Libertines à NME le mois dernier. Si le single « Nothing Comes to Nothing » étonnait par ses riffs ensoleillées, d’autres surprises émaillent cet opus. Ravivant des étincelles punk sur « Fireman », la piste d’introduction, le groupe distille quelques notes celtiques sur « Picture Me In A Hospital » et se téléporte dans l’Amérique profonde en insufflant une vibe country à « Fall From Grace ». La formation flirte même avec le reggae sur « Dr. No » !  » Charts in France

Source Musicatu / Charts in France

Un extrait des paroles de Stigmates, un des 20 titres de mon album solo à venir. Toute critique est constructive, no soucis 😉

J’étais le prince des moins que rien

Je vous attendais chaque nuit

Vous la princesse si féline

Qui venait me sauver la vie

 

Il faisait sombre vous rayonniez

Comme un rubis interdit

Les créatures faisaient silence

On entendait juste la nuit

 

Sur les flots incertains

d’un de ces fleuves imaginaires

Là où les lycans et les chiens

Sauvages ne s’aventuraient guère

Nous naviguions à peine pénards

Empruntant les artères

D’un pays médusé et noir

Où convolaient les archiptères

Le serment du jeu des paumés

Nous regardait courir en hâte

Vers ces horizons dépouillés

Qui en portent encore les stigmates

Walther Gallay – Tous droits réservés

Mais c’est kewa ce blog???

Ce blog est provisoire et bordélique mais a pour but de proposer un espace entoilé en attendant la mise en ligne de mon site perso http://www.walthergallay.com où mes projets seront présentés de manière plus…académique.

Et puis je commence à plus pouvoir encadrer Facebook pour être sincère, les humeurs changeantes ,les « m’a tu vu », les gens qui veulent « exister » en s’incrustant de partout, merde, je peux plus. Alors quitte à dire des conneries à mon tour, autant le faire plus discrètement non ?

Je serai donc bien plus discret sur ces réseaux, et comme le dit le vieil adage « qui m’aime me suive ». Et puis sur ce blog sans prétention, pour les mélomanes, j’annonce régulièrement aussi les actualités musicales du rock hexagonal et international parfois, des vidéos, des itws, de la musique putain de la musique !!! Et pis oh j’parle de mon solo forza, mais je relaie aussi les articles du Blog « Sur la Route » de CafB, pour ceux qui m’ont suivi, je coris qu’un DVD voué à célébrer 20 ans de scène est en cours, et pour al rime, y’a du lourd

Allez, je suis loin d’avoir tout mis à jour sur ce blog, aussi dans les semaines qui suivent les articles, chroniques de groupes par Joe Walton (oui je reprends les chroniques d’albums, ça va chier;), les galeries photos/vidéos seront complètes et vous trouverez aussi quelques petites perles ;).

On s’en branle:

Bon..on est le 1er Juillet, je me trace à Paris demain, rejoindre les roads de GDP pour monter et démonter la scène des Who au POB , j’aime bien remuer le matos moa !! Je vais revoir mes insaisissables amis capitalistes aussi, en fin de Paris je veux dire, avant de rejoindre ma Provence, rien qu’à moi, histoire de checker le soleil, juste avant de rentrer en studio..y’à des jours, on dirait des nuits mais qu’est-ce que j’aime ça !

Pour l’apéro, on se dit 17h, le 3 July, gare de lyon, ce sera un Jack pour moi svp !

Portez-vous bien, prenez soin de faire attention.

Walth